Astuce beauté

Quand j’achète des produits en parfumerie (C’est à dire (trop) souvent), le moment crucial, c’est celui pendant lequel la parfumeuse, d’un geste précis, ouvre son  tiroir aux merveilles et sort prestement des échantillons par poignées qu’elle glisse dans le sac.

J’aodre pouvoir découvrir de nouveaux produits que je n’ai pas les moyens de m’offrir. Ce qui est embêtant (et oui la vie est dure) c’est que la plupart ne peuvent pas s’ouvrir et se refermer par un petit bouchon : du coup, on utilise une fois l’échantillon de la crème à 150 euros le pot de 100ml, et le reste se perd en séchant. Vous perdez donc si mes calculs sont bons 150 divisés par 10 (les échantillons font à peu près 10ml) soit 15 euros. Des fois je me dis que j’aurais du faire un bac S.

Bref, moi je dis non. Non au gaspillage, non au 15 euros perdus par négligence, non à la négligence tout court et oui aux épingles.

Oui tout à fait, je dis oui aux épingles. Parce qu’une conseillère m’a conseillé (ce qui est plutôt bien pour une conseillère) de percer à l’aide d’une épingle un mini trou dans l’échantillon. Pour vous servir d’une noisette de produit, vous pressez légèrement. Tout le reste reste bien au chaud et ne sèche pas.

Je vais peut être déposer un brevet.

Kmille, en mode économe   

Une brosse à dents à brosse à langue

« Tu sais maintenant on qu’on est assez proches, je pense qu’il faut savoir se dire les choses simplement. C’est pas facile à entendre ce que je vais te dire mais c’est comme ça qu’on avance… Et je voudrais pas que tu m’en veuilles un jour de l’apprendre par quelqu’un d’autre et de pas te l’avoir dit… C’est dingue ce que tu pues de la gueule. »

J’ai beau chercher, je pense qu’il y a rien de plus dur à dire que ça. A côté, le coup de l’herbe coincé dans la dent ou du bout de pomme de terre sur la joue, c’est de la rigolade.

Petit rappel des règles élémentaires d’hygiène pour que vous n’entendiez (plus ?) jamais cette phrase.

Au moins deux brossages de dents par jour, pendant trois minutes.
Mon petit truc : mettez votre tube préféré du moment, il y a beaucoup de chance pour qu’il dure autour de trois minutes. Mon autre petit truc : Oubliez la hard techno, vos gencives s’en souviendront. Oubliez le Requiem de Mozart, le but n’est pas de se chatouiller les canines, et en plus ça dure trop longtemps.

Un petit passage de fil dentaire entre les dents. Ok, c’est pas très glamour mais je vous demande pas non plus de demander à votre futur ex de vous aider. Et en plus c’est toujours plus glamour que d’avoir des bouts de viande qui macèrent entre les dents.

Le petit plus : Le bain de bouche, après les brossages. Ca fait l’haleine fraîche. Par contre on avale pas (petites coquines) sinon on crache des flammes.

Le gros plus : la brosse à dents à brosse à langue. La mauvais haleine vient souvent de la langue : d’où l’intérêt de la laver minutieusement. Il existe différentes sortes de brosses à langue, vendues en pharmacie.

Mais voilà j’ai un blocage : je ne peux pas acheter de préservatifs en pharmacie, la pharmacienne comprendrait que j’ai l’intention de faire des galipettes ce soir, qui plus est avec quelqun que je ne connais pas encore sur le bout du test HIV.

Je ne peux pas acheter de PQ en supermarché, le caissier comprendrait que, oui, même moi, il m’arrive d' »aller à la selle ».

Je ne peux pas acheter de brosse à langue en pharmacie, la pharmacienne (peut être la même que celle des préservatifs en plus) comprendrait que je me soucie de mon haleine, et que du coup, peut être que je pue de la gueule.

Ces brosses à dents à brosse à langue sont donc un miracle pour moi : ni vu ni connu, me voilà repartie avec ma-brosse-à-dents-qui-a-une-brosse-à-langue-collée-de-l’autre-côté-des-poils.

Verdict : quand vous vous brossez les dents, ça fait une drôle de sensation d’avoir ce gros bout de plastique qui se frotte à votre joue, c’est même plutôt douloureux au début mais c’est comme les chaussures trop petites, on s’y habitue vite. (Ok c’est pas tout à fait pareil les chaussures se détendent aussi un peu mais c’était pour l’image)

Une fois vos quenottes bien propres, vous vous attaquez donc à coup de brossette en plastique à votre langue. On a l’air complètement ridicule, c’est pas très apétissant mais Dieu que c’est agréable ! On sent vraiment la différence au niveau de l’hygiène et l’haleine est fraîche pour longtemps.

Je ne suis pas spécialiste mais il me semble qu’un usage trop long, trop répété ou trop forcé pourrait abimer les papilles. Du coup je ne me brosse la langue que deux fois par jour, et je ne dépasse pas les trois passages de la brosse sur la langue.

Kmille, en mode Fresh

PS 1 : Si comme moi vous avez honte d’acheter des préservatifs en pharmacie, achetez les en supermarchés ou demander à Monsieur de s’en charger. C’est vrai quoi merde c’est pas lui qui vous achète votre pillule !

PS 2 : Si comme moi vous avez honte d’acheter du PQ en supermarchés, dites vous bien cela : même Scarlett Johansson elle chie.

Bien appliquer son autobronzant

J’ai parlé récemment du soin autobronzant Dove que j’adore. Pour les dernières réticentes et les partisanes du Ca-fait-des-traces-oranges, quelques trucs pour dire adieu aux marques.

1. Un soin teinté tu choisiras

Tout simplement parce qu’il permet de bien voir où le produit est étalé et où il ne l’est pas. A partir de là, une bonne partie du travail est faite !

2. Préalablement tu te gommeras

Souvent, les marques disgracieuses que vous observez sont dues à une peau mal préparée. La preuve : elles apparaissent souvent sur les genoux et les coudes, la où la peau a tendance à être rugueuse. Prenez donc quelques minutes pour vous offrir un gommage, en insistant sur ces zones.
Le « bronzage » n’en sera en plus que plus lumineux.

                                                            
3. Soigneusement tu te masseras

Non, pas du bout des doigts par vagues caresses ! C’est d’un vrai massage dont votre peau a besoin pour un hâle uniforme : à deux mains et 20 doigts, par mouvements circulaires, en prenant bien soin de passer derrières les cuisses et les mollets, et de descendre jusqu’aux pieds.

Petite astuce : mélangez dans vos mains quelques gouttes d’huile pour le corps à votre soin autobronzant : il devient plus fluide et s’étale plus facilement.

4. Avant de te couvrir quelques instants tu patientras

Même les soins censés sécher très vite ont droit à un petit répit avant de subir les frottements des vêtements. C’est l’affaire de quelques minutes seulement, histoire d’éviter de se retrouver avec la marque de la couture du jean…

Kmille, en mode « no-more-trace »

Votez papiers poudrés !

J’ai longtemps été réticente à ce petit papier qui a fait beaucoup de bruit. Je pensais que c’était un gadget et que rien ne remplaçait un démaquillage méticuleux et une bonne crème matifiante. Sauf que c’est pas facile de se lancer en pleine rue dans un démaquillage méticuleux et l’application d’une bonne crème matifiante.

Forte de ces déductions perspicaces, j’ai acheté l’autre jour chez Séphora le fameux carnet de papier poudré.

Et bien ça marche ! C’est même carrément top de pouvoir s’offrir un teint mate en deux secondes sans passer pour une bimbo à la houpette facile.

Le secret de ce nouvel indispensable : un cocktail détonnant de poudres (talc, kaolin-comme-le-chanteur) qui absorbent l’excès de sébum (berk en plus on le voit sur le papier après utilisation).

Keep matt !
Le prix : 3,90 l’étui de 50 feuilles.

Kmille, en mode mate

The indispensable of the été

Tout à l’heure, en terrasse, j’ai remonté mon jean jusqu’aux genoux. Et ça, ça méritait bien un petit billet. Je m’explique.

Je suis blanche. Pas blanche du genre peau de porcelaine, qu’on regarde en se demandant comment elle est si lumineuse.
Blanche du genre blafarde, qu’on regarde en se demandant si elle est pas couverte d’un collant blanc.

Très logiquement donc, je mets très rarement mes gambettes à l’air. Il y a une semaine, j’ai décidé qu’il fallait que ça cesse, et juré très solenellement devant mon mini short noir Paul & Joe que cet été, moi aussi, j’aurais les jambes à l’air.

J’ai donc « investi » dans un soin autobronzant, et me suis promis de l’appliquer deux fois par jour. Ca n’a pas éré dur, et ça valait le coup.

Voilà une semaine jour pour jour que j’applique matin et soir sur tout le corps le Lait hydratant Ensoleillant Eclat d’Eté de Dove. Il fait partie de la nouvelle vague de soins « bonne mine » qui a fait une entrée remarquée l’été dernier, mêlant actifs hydratants, actifs autobronzants et agents reflecteurs de lumière.

L’odeur est divine, et laisse sur la peau un voile parfumé léger pendant plusieurs heures. La texture est crémeuse, et s’applique comme un soin hydratant classique. Je n’ai jamais remarqué de traces, mais je suis particulièrement miticuleuse dans l’application : massage de tout le corps, pendant 5 bonnes minutes, en faisant attention de descendre jusqu’aux pieds et de monter jusqu’aux fesses.

Les trois premiers jours, on remarque que la peau est illuminée.

Au bout de 8 jours, je suis vraiment ravie du résultat : le hâle est très naturel, pas orangé, contrairement à la plupart des autobronzants classiques. En bref, je ne suis pas bronzée (et puis quoi encore), mais je n’ai plus honte d’exiber mes jambes, et plus d’excuses pour ne pas enfiler dès demain le fameux mini short Kaki.

Conquise, j’ai du coup acheté son équivalent pour le visage, le Soin hydratant Ensoleillant Visage, toujours de Dove. Même principe, mais j’a fait cette fois une application tous les deux jours à peu près : le résultat est plus difficile à mesurer car j’ai déjà de bonnes couleurs dues au vrai soleil cette fois, mais déjà avant qu’il fasse beau, on me trouvait bonne mine…

De toute façon, à ce prix là, avec une odeur qui sent bon le soleil, des actifs hydratants et des pubs qui mettent à l’honneur des jolies femmes rondes, on hésite plus !

Lait hydratant Ensoleillant Eclat d’Eté de Dove : 5,50€ les 250ml. Existe pour peaux claires ou peaux mates.
Soin hydratant Ensoleillant Visage de Dove : 6,90€ les 50ml.

Kmille, en mode halée

L’eau de beauté de Caudalie, l’indispensable des peaux fatiguées

Amies des soirées agitées et des matins difficiles, amies fumeuses au teint brouillé, bonjour.

J’ai découvert il y a 4 ans un petit produit qui ne me quitte plus depuis : ‘L’eau de beauté », ou « Beauty elixir ».

Le produit est conçu par Caudalie, la célèbre marque aux raisins. Je ne suis pas particulièrement adepte des produits Bio, mais cette petite bouteille devrait vraiment avoir sa place dans toutes les trousses de toilette.

L’eau contient des extraits de raisin, de fleur d’oranger, de rose, et des huiles essentielles de romarin et de mélisse bio.

Le principe : vous secouez le flacon, et pulvérisez le produit sur une peau propre, avant de mettre votre crème de jour ou de nuit.

Et le résultat est immédiat : les pores (grrrrruilk) sont visiblement ressérés, le teint est immédiatement éclairci, comme épuré, et vous vous offrez en trois secondes une mine à la « je-viens-de-marcher-une-heure-dans-le-froid-en-forêt ».

L’odeur n’est pas très agréable mais s’estompe rapidement, et, cerise sur le gâteau, le produit laisse une vraie impression de fraîcheur sur la peau.

Pour celle qui auraient des petits boutons et autres réjouissances dont on se passerait bien, sachez qu’après quelques utilisations, les imperfections disparaissent à vitesse grand V.

Bref, un concentré de beauté et de pep’s !

Le prix : 9€ les 30ml, 38€ les 115ml

Pour info, je prends toujours le petit format pour le ballader facilement dans mon sac, et il me dure un petit mois, avec deux applications par jour.

Kmille, en mode teint frais