C’est ta voix

Capture d'écran 2018-02-14 17.35.14.png

Les voix qui déshabillent, désirent, troublent, les voix qui vibrent, murmurent, chuchotent, réveillent, les voix qui bercent, percent, annoncent, devancent, les voix qui râlent, s’excusent, raccrochent, les voix qui pardonnent, consolent, apaisent, les voix qui consentent, tiennent tête, acceptent, regrettent, les voix qui hurlent, s’adoucissent, chantent, se taisent, les voix qui manquent, les voix qui rient, les voix qui conseillent, motivent, renforcent, les voix qui appellent en bas de l’escalier, les voix qui grésillent au bout du fil, les voix qui ont oublié le pain, les clés ou la St Valentin, les voix de ceux qu’on aime 🎤

C’était en 2007

Capture d'écran 2018-02-14 12.23.58.png

C’était en 2007, je n’avais pas de rides et mon périnée était intact, le journal 20minutes consacrait une page à la blogosphère féminine, qui en était à ses tressaillements. Un photographe était venu dans mon 9m2 me tirer le portrait, et je parlais de mon tout petit blog, Café de filles, aux côtés de @penseesbycaro, que j’aimais déjà beaucoup à l’époque et dont le blog est un des seuls que je lis encore régulièrement. Avec @violette_sbep, aussi, en plus d’avoir une plume dingue elles ont cette qualité rare que j’admire d’autant plus que je ne l’ai pas du tout : celle de la constance. Avec mon blog ça a toujours été le contraire, et après de nombreuses séparations il a fini par rendre l’âme suite à une cyber-attaque (encore un coup des russes). Ca a donné pas mal de fil à retordre à mon frère, ce héros, qui a finalement réussi à récupérer les archives et à en relancer un tout propre. J’y déposerai simplement ce que j’écris ici, pour ceux qui auraient envie de me lire hors réseaux sociaux. Et puis du coup, j’en ai profité pour changer son nom, Parce que je ne pouvais plus encadrer celui d’avant, et je me suis dit qu’heureusement que ça ne nous faisait pas le même effet, avec les prénoms de nos enfants.
Il s’appelle Une odeur de café, et vous le trouverez à cette adresse : http://www.uneodeurdecafe.com
On dit merci qui ?
Merci Benjamin ❤️

Le type s’en va un soir

Capture d'écran 2018-02-14 11.43.32.png

Le type s’en va un soir sans même prévenir qu’il ne reviendra pas. Tu passes des mois sans nouvelles. Tu souffres de son absence tous les jours, puis tu finis par te faire une raison et sourire à nouveau sans lui. Et un beau matin il s’invite chez toi, la bouche en coeur. Il entre sans frapper, il ne s’encombre pas de politesse, il est sûr de l’effet qu’il fera. Et il ne se trompe pas. Un minuscule signe de lui et tu rappliques.Tu l’accueilles avec le sourire, comme si de rien n’était. Tu ne penses même pas à l’ignorer un peu pour le faire payer. Au contraire, tu le frôles et tu souris, fébrile, tu te laisses caresser, tu le trouves encore plus beau et doux que dans ton souvenir. Tu pries intérieurement pour qu’il veuille bien rester. Tu appréhendes son départ, maintenant que tu connais le goût de son absence.
Tu n’as plus d’ego, plus de principes, dès qu’il est question de lui.
Au fond tu sais qu’il repartira dans quelques jours ou quelques heures, tu n’es pas dupe, mais tu te berces d’illusions et tu te réchauffes à ses rayons en te disant que ça doit être bien de temps en temps de manquer à quelqu’un comme nous manque le soleil.

Ici repose

Capture d'écran 2018-02-14 11.41.14.png

Ici repose, sur la table, à droite, une bougie Héma qui pensait passer sa vie comme toutes ses copines au chaud, sous une cloche en verre, à côté d’un cadre avec un joli mantra qui dit que la vie est courte et belle. Et qui au lieu de ça termine son existence ici, transie de froid, après avoir été posée là et avoir allumé dix cigarettes par une douce soirée de septembre. Ne l’oublions pas.