« C’est difficile de parler d’une maison »

Capture d'écran 2018-02-26 10.48.09

« C’est difficile de parler d’une maison. On sait ce qu’elle représente quand on l’a perdue, quand on ne peut plus y entrer parce qu’elle n’est plus la vôtre. J’ai toujours ressenti cette souffrance par rapport aux maisons que j’ai habitées, de les revoir et de ne plus pouvoir y entrer. Et la mélancolie de me dire : ce n’est pas la peine d’y entrer puisque tout y sera changé, que j’en voudrai aux nouveaux occupants…

Chaque fois que je suis retournée là où j’ai vécu, j’ai pensé que c’était une erreur. Il faut se contenter de la mémoire. C’est là où sont réellement les choses, nulle part ailleurs.

Je crois que tout le monde sent ça. Il y a une forme de désespoir particulier à revoir une maison où on a vécu et à ne plus voir qu’une carcasse, finalement… Mais la souffrance ne vient pas de la perte des murs, même si ça en fait partie, elle vient de la perte de ce qui a eu lieu là, de ce qui y a été vécu, de ce qu’on a aimé, des gens qui ont été là. »

Je pense que c’est en lisant cet entretien entre Annie Ernaux et Michelle Porte que je me suis dit pour la première fois qu’il faudrait que j’écrive sur cette maison. « Il faut se contenter de la mémoire. C’est là où sont les choses, nulle part ailleurs », sauf peut-être dans les livres qu’on écrit pour se souvenir.

« Quatre murs et un toit » sort demain, j’ai les contractions qui se rapprochent mais je ne suis pas sûre qu’elles soient vraiment douloureuses.

Une réflexion sur “« C’est difficile de parler d’une maison »

  1. C’est bien vrai tout ça 🙂
    J’ai pourtant osé rentrer à nouveau dans la maison de mes grands parents… les nouveaux habitants l’ont tellement bien préservée et mise en valeur, c’est tout à fait comme j’aurai aimé le faire.. ils aiment cette maison et ça se voit ! alors bien sûr que j’ai le pincement au cœur en me disant que c’est un peu dans ma maison qu’ils habitent… mais je suis contente de voir qu’elle est dans les mains de personnes qui la chouchoutent…
    Moi aussi j’ai acheté une vieille maison… on retape au mieux en essayant de garder son âme. En l’achetant j’ai dis aux enfants des anciens propriétaires (qui avaient vécu 50 ans ici) qu’ils seraient toujours les bienvenus car qqpart cette maison leur appartiendra toujours un peu …

    J’aime les maisons et leurs histoires… 🙂
    Belle journée à toi!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s