Je n’ai jamais écrit

Capture d'écran 2018-02-14 11.29.46.png

Il n’a jamais écrit de journal intime, alors il a consigné ici des petites phrases qu’il n’avait pas notées ailleurs. Le résultat, c’est un joli recueil de souvenirs de génération, de famille ou de baisers manqués, qui une fois posés sur le papier existent pour de bon. Les phrases sont signées Damien Pouvreau, les illustrations, minimalistes et délicates, Vincent Flückiger.

« Je n’ai jamais écrit que quelqu’un vendait des glaces, des confiseries et des boissons dans les allées du cinéma. »

 » Je n’ai jamais écrit qu’une nuit, j’ai tellement rêvé qu’une amoureuse inconnue me donnait rendez-vous le lendemain midi, entre la haie et le mur de ma maison, que j’y suis allé en mettant de beaux habits et du parfum. Qu’évidemment il n’y avait personne. »

« Je n’ai jamais écrit qu’à la cantine, on regardait notre âge au fond des verres Duralex. »

« Je n’ai jamais écrit que les couples qui ne disent rien au restaurant me font très peur. »

« Je n’ai jamais écrit que lorsque ma fille est née, elle était rose fluo. »

Et puisque l’éditeur invite chacun en dernière page à révéler son #jenaijamaisecrit, je me lance, et j’adorerais voir vos #jenaijamaisecrit à vous.

#jenaijamaisecrit que quand j’étais petite, chaque fois que mon père mettait Francis Cabrel dans la voiture sur le chemin des vacances, je fermais les yeux pour imaginer qu’un amoureux mélomane anonyme venait de déposer cette cassette dans ma boîte à lettres, et que je découvrais son contenu pour la première fois.

#jenaijamaisecrit qu’un jour devant le Club Dorothee, Dorothee a dit « Allo Camille ? On ne t’entend pas bien », et que, persuadée que c’était à moi qu’elle s’adressait, je suis restée prostrée une heure derrière le fauteuil à l’abri de son regard.

#jenaijamaisecrit qu’ado j’ai voulu fuguer et vivre dans la rue, mais j’ai renoncé de peur de ne pas pouvoir me laver les cheveux tous les jours.

#jenaijamaisecrit qu’un peu plus tard je m’étais faite la promesse solennelle de mourir s’il ne revenait pas, qu’il n’est pas revenu, mais que finalement j’ai changé d’avis.

#jenaijamaisecrit que l’homme que j’aime disait « la sœur à », mais que maintenant tout est rentré dans l’ordre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s