Célibataire

Elle a mon âge, un peu plus ou un peu moins, elle est brune ou blonde, parfois les deux, dans ce cas elle appelle ça un « Tie & Dye », elle est dans mon répertoire, dans le tien, sur Parship et de toutes les soirées.

Quand on lui demande ce qu’elle fait dans la vie elle répond qu’elle est en fac d’éco, ou chargée de com, de prod ou d’autre chose, de finir ses études ou de gagner sa vie par exemple, mais ce qu’elle fait aussi beaucoup dans la vie c’est de se demander quand ça arrivera.

« Ça » c’est le « grand amour », mais elle ne le dit pas parce que c’est un gros mot.

D’ailleurs elle se défend de chercher le « grand amour », elle dit que non, elle n’attend pas ça, elle espère juste trouver « un mec » avec qui ça « le fera ».

Ca fait beaucoup de guillemets et d’expressions galvaudées, beaucoup de place au doute et à l’interprétation. D’ailleurs je me demande toujours ce qu’on trouve, si on creuse sous les guillemets. Un « mec » avec qui « ça le fera » c’est quoi, à part un mec avec qui on est bien ? Et le « grand amour » c’est quoi à part tomber sur un mec avec qui on est bien et décider d’être bien à deux et pour longtemps ?

Bref elle en rencontre quelques-uns, des mecs, mais avec qui ça ne le fait pas. Elle met un temps variable à en avoir la certitude, qui va du temps d’un regard à celui d’une amourette, qui diffère du grand amour par le fait que c’est un petit et qu’il n’y en a pas.

Elle ne se sent pas en droit de s’en plaindre, parce que ça ne faisait qu’un jour ou un mois qu’ils « se voyaient », mais au fond elle est déçue, parce qu’on a tous 15 ans et qu’on a beau écarter les cuisses plus vite et plus grand que nos aïeules, c’est toujours dans le premier échange que naît la possibilité.

Quand se termine ce qui n’avait jamais vraiment commencé, ce n’est pas lui qu’elle n’ose pas pleurer mais la possibilité de quelque chose. Elle ne s’est pas séparée d’un homme, mais d’une possibilité.

Elle le sait, quelque part, alors elle refuse de s’épancher. Ce qu’elle ne sait pas c’est que sa rupture est plus dure, plus amère, que si elle pleurait cet homme. Parce que ce n’est pas d’un homme, dont elle doit « faire le deuil », mais de tous ceux qu’elle avait vu en lui.

Elle expose brièvement les motifs de rupture, ne s’attarde pas, estime qu’il n’y a pas grand-chose à dire d’un homme qui mange la bouche ouverte ou met plus de cinq jours à rappeler.

Elle entreprend de conclure par un bref « Bref » avant de passer à autre chose, comme demander des nouvelles du petit ou un résumé de ce voyage en amoureux, mais voilà qu’elles prennent la parole, chacune leur tour mais d’une seule voix.

Elles la font bien marrer, ses copines maquées, avec leur petite sécurité barbue qui attend à la maison et leurs grands conseils de celles qui ont déjà tout vu.

A la fin de la bouteille ou en montant ses escaliers, ça ne la fait plus vraiment marrer, ça aurait même plutôt tendance à la faire chialer, ce sur quoi elles sont restées.

« C’est quand on s’y attend le moins que ça arrive » ? Je devrais plutôt ne pas y penser ? C’est ça ton plan d’attaque, connasse ? Est-ce que tu me sortiras la même chose quand j’essayerai d’avoir un bébé et que ça ne marchera pas comme je veux ? Est-ce que tu me conseilleras aussi de ne pas y penser, alors que je ne vis que pour ça, que je sens le manque jusqu’au fond de mon bide et que ça me réveille la nuit ?

Oui t’as raison, va, comment j’ai pu ne pas faire ça avant, je vais décider de ne plus m’y attendre, d’arrêter d’y penser. J’en profiterais aussi pour décider d’éternuer, d’être de droite ou de gauche, de ne pas glisser sur le verglas, de ne pas avoir mal à la tête et de ne pas mourir demain.

Puis dans le doute, parce qu’on ne sait jamais et que t’as peut-être raison, c’est peut-être quand on ne s’y attend pas que les choses arrivent, je ne m’attendrai pas à être augmentée, pas à passer une bonne journée, pas à être heureuse, et surtout pas à rencontrer un jour des amies qui comprendront que ce n’est pas si simple que ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s