Pique nique couille

Depuis longtemps, j’avais pris la décision d’investir dans un tout petit ordinateur, communément appelé Netbook. En dehors du fait que j’en avais besoin pour mes nombreux déplacements allovertheworld (Paris-Rouen / Rouen-Paris / Paris-Rouen sans compter mes trajets réguliers Rouen/Paris), j’ai toujours trouvé que ça envoyait pas mal du pâté de pouvoir sortir son petit ordinateur en prenant un air inspiré, à la terrasse d’un café.

Récemment, je me suis donc rendue à la Fnac et j’ai alpagué un conseiller.

– Bonjour, j’ai besoin d’un Netbook aujourd’hui. (Sous-entendu, tu peux m’enculer allègrement si ça te chante)

– Très bien (tu m’étonnes)

– Mais le problème, c’est que je n’y connais rien (sous-entendu, tu peux y aller à sec avec du gravier, ça me va aussi)

– Fort bien. QU’est-ce que vous voulez voir ?

– Vos couilles. Bah non les Netbooks, vu que j’en ai besoin d’un. Rapidement.

– Vous n’avez aucune préférence ?

– Couillement parlant si, mais Netbookement parlant non. Vu que j’y connais rien.

– Ok. Donc je vous conseille celui-là, bon rapport quliité prix, processeur Intel Atom N455 à 1.66 GHz, mémoire 1 Go, disque dur 250 Go, écran 10.1 », lecteur de cartes 4, Microsoft Windows 7 Édition Familiale Premium 64 bits, batterie li-ion.

– Lol

– Ca vous va ?

– Eventuellement, mais c’est pas pratique ce truc en mousse là, sur le clavier.

– Ca s’enlève, c’est pour le protéger.

– Ah c’est astucieux. Mais j’aime bien celui d’à côté, le petit Dell là.

– Ah non, mauvaise idée, très mauvaise autonomie

– Oui mais il est verni

– Très lent

– Oui mais il est verni

– Pas intuitif

– Oui mais il est verni

– Aucune mémoire

– Oui mais il est verni

– Il plante tout le temps

– Oui mais il est verni

– Pas beau du tout

– Oui mais il est verni

– S’auto-détruit en 12 heures

– Ton ex travaillait chez Dell ?

– Provoque la chaude pisse sur 7 générations à quiconque y touchera le clavier

– Elle s’applait Isadell ?

– Je vous laisse réfléchir.

J’ai réfléchi à coup de pique nique douille et mon choix doigt s’est porté sur un HP mini qui, ma foi, à défaut d’être verni, avait l’air tout à fait performant.

Preive que couillement comme netbookement parlant, c’est ni la taille ni la beauté extérieure qui comptent.

Après délivrance de ma carte bancaire (un peu douloureuse je dois l’avouer) j’ai confié mon bébé à son tonton, j’ai nommé mon frère, afin qu’il procède aux installations d’usage.

2 jours après, j’étais prête à l’inaugurer dans un café de Rouen (mon ordi, pas mon frère).

J’ai pris l’air le plus détaché possible au moment de le poser sur la table, que j’avais pris soin de choisir à proximité d’autres clients. Je suis restée digne, silencieuse, mais tout mon être criait « je suis JOURNALISTE, et j’écris aussi des CHRONIQUES sur plein de choses PASSIONNANTES que je consigne dans un blog de FILLES qui a reçu LE PRIX ELLE récemment, malgré tout je suis restée SIMPLE et ACCESSIBLE, même si je CONNAIS DES GENS QUE VOUS NE CONNAISSEZ PAS et que depuis peu j’ai un NETBOOK qui tient mon SAC DAREL ça vous cloue le bec hein les petits PROLOS. »

J’ai mis un bon quart d’heure peu de temps à trouver le bouton « ON », et je sentais les regards posés sur mon écran.

J’ai regardé au loin, en prenant un air pensif et inspiré, et j’ai entendu des ricanements derrière moi.

Sur mon fond d’écran, me souriait une énorme paire de couilles à lunettes.

Si on avait pas la même mère, je dirais de mon frère que un c’est gros fils dell pute.

%d blogueurs aiment cette page :