Les enfants sont d’un naturel déconcertant

C’est vrai quoi, je trouve assez incroyable la capacité qu’ils ont à se foutre des conventions et des protocoles, des « ça se dit » et « ça se dit pas ».

Finalement, nous les grands, on a beau jouer aux rebelles, c’est eux les vrais rockers.

Quand je dis ça, je pense pas forcément à ma fille, au vocabulaire un peu pauvre, et dont le seul affranchissement social et relationnel consiste pour l’instant à péter n’importe où et n’importe quand en poussant un râle des plus gracieux suivi d’un sourire satisfait et radieux. Mais je ne suis pas convaincue qu’il s’agisse tant là d’une simplicité d’enfant que d’une certaine loyauté envers son héritage familial.

Non en fait, là, je pense en particulier à une de ses demi-soeurs, âgée de 6 ans.

Age terrible auquel la liberté de langage se combine à la capacité de langage.

Et où ces deux caractéristiques cotoient une troisième consistant à n’avoir aucune notion du caractère périlleux, gênant et à risque des situations vécues.

Tiens, par exemple, au hasard, la situation où je rencontre pour la première fois l’ex femme du père de ma fille. Sa mère à elle, donc. Enfin la mère de la demi-soeur de ma fille, pas de ma fille.

Vous suivez ?

Faites un effort merde, c’est pourtant pas compliqué.

Bref, on est là, toutes les trois, ma fille, sa demi-soeur et moi, en train de regarder sur Internet la vidéo d’une jeune chanteuse de Yodel. Mais oui vous savez, ce chant tyrolien consistant à émettre des sons s’apparentant à « Lala Hii Lala Hii Lala Hii Houuuu » et autres « YiiiiiiiiHA ! ».

(A l’heure qu’il est, je suis donc en pyjama en train de chanter du Yodel pour tenter de vous en retranscrire le son, il y a des jours comme ça où je me dis qu’heureusement que je vis seule)

La gamine qui chante, faut le dire, elle tabasse, et moi, ça m’a donné envie d’essayer de faire pareil.

Et bien vous me croirez ou pas, mais je le fais vachement bien. En tout cas ma fille en est restée sans voix, et j’ai vu dans le regard de sa demi-soeur qu’on appellera Clara l’admiration sans faille.

Elle me demande de recommencer à faire « LalaHii » et « YiiiiiiHA », je m’exécute, une fois, puis deux, puis dix, elle est conquise, je joue avec mon nouvel organe, tout n’est que rires et allégresse.

Jusqu’à ce que ça sonne, à la porte.

« Ah c’est maman qui vient me chercher ».

Ah.

D’un coup j’ai moins envie de faire « LalaHii », faut dire que cette rencontre ça faisait un moment que ça devait arriver, on a aucune raison de se détester, mais aucune non plus de se tomber dans les bras en se disant qu’on est vraiment heureuses de se rencontrer.

Je prends ma fille dans mes bras parce qu’on a encore rien trouvé de mieux à part la cigarette pour se donner de la contenance et je me dirige vers la porte.

Les sourires sont un peu crispés, on s’échange nos prénoms comme si on était pas censées connaître celui de l’autre, et on fait un gouzi-gouzi chacune à ma fille parce qu’il n’y a rien de mieux non plus pour briser la glace, détail qui, je note pour plus tard, donne à la fille une supériorité non négligeable sur la cigarette.

Clara assiste à la scène, et sans doute elle sent qu’on n’est pas bien à l’aise et que l’ambiance gagnerait à être un peu détendue.

Alors il lui vient une idée de génie.

Elle nous prend nos mains à toutes les deux, nous regarde et s’adresse à sa mère :

– « Maman, Camille elle va te montrer un truc trop cool ! »

Moi :   » … ? … Ah oui ? Quoi Clara ? Mon cul ? »

La Maman :   » …  Ah ?… » (regard interrogatif vers moi)


Clara
:    » Vas-y Camille montre à Maman comment tu fais « Lala Hiii » « 


La Maman
:   « … » (Regard interrogatif et suspicieux)


Moi
:   » … (sourire très crispé). Ahah (rire jaune). Euh bah non Clara… Pas là maintenant… On va attendre de se connaître un petit mieux avec Maman d’accord ? Fait froid quand même hein en ce moment. »


Clara
: « Allez vas-y tu l’as fait plein de fois tout à l’h…


La Maman,
soudain solidaire :   « OUI DIS DONC UN FROID DE GUEUX d’ailleurs je vais peut-être rentrer chez moi pour me réchauffer tiens « 


Clara
: « Cami…


Moi
:  »  OH LALA M’EN PARLE PAS QU’EST-CE QUE CA SERA DANS UN MOIS HEIN ! »

(Rires) (oui, on est d’accord, ce n’était pas drôle, mais il est des situations où la gêne est telle qu’on rit de tout)


Clara
: « Mais allez quoi Camille tu pourrais même apprendre à Maman ! »


Moi
:    » … « 


La Maman :
   » … « 


Clara
:  » 1, 2, 3 : à toi ! « 


Moi
:   » Clara STOP, j’ai un autre jeu. »


Clara
:   » Ouais cool vas-y. »


Moi
:  « On va jouer à Jacques à dit. »


Clara
:  » Ok trop facile, je gagne toujours. »


Moi
:   » Ca tombe bien. Jacques à dit Ta gueule. »

Elle a gagné.

YiiiiiHA.

Edit : avec tout ça j’ai oublié de vous demander de voter pour moi, et toujours UNE SEULE FOIS par jour. Pour l’instant vous faites ça très bien, merci 🙂

%d blogueurs aiment cette page :