Souviens-moi

Je voudrais adorer l’été et détester l’hiver ou le contraire. Ne jurer que par le bleu et gerber tout ce qui est blanc, ou réciproquement.

Mais j’aime aussi l’automne, et aussi le printemps, autant que le vert, presque autant que le blanc.

Je voudrais avoir des rituels, manger tous les matins la même chose. Que mon mari plus tard il prépare un sucre et demi près de mon bol, ni plus ni moins, parce que « c’est comme ça, quand tout n’y est pas ça me met hors de moi ».

Mais le matin je mange ce qui me vient, et encore, c’est s’il en reste. Et en plus j’ai pas de mari ni de plateau. 

Je voudrais juste être cataloguée.

Je ne suis pas vraiment bordélique, pas vraiment maniaque non plus. Quand je serais morte, les gens ne pourront même pas se rappeler, un petit sourire à l’œil, de mes sales manies ou de mon beau bordel. Je ne suis pas vraiment chiante, pas vraiment gentille non plus. Ca dépend avec qui, et à quel moment.

Je suis intransigeante sur rien, parce que je trouve des excuses à tout. Je ne déteste vraiment personne, mais personne ne me passionne. Au mieux j’adore, mais jamais sans réserve, au pire on m’indiffère.

Je suis pas vraiment calme, pas vraiment excitée, pas complètement ignarde, pas franchement cultivée.

Je voudrais rentrer dans un moule mais je déborde de partout. Ou alors je remplis rien, ce qui est peut-être pire que tout. En plus je fais des rimes sans le vouloir, on dirait un poème de cours préparatoire.

Je voudrais être trop, démesurément, aucunement, invariablement, incontestablement, excessivement, indéniablement et irrémédiablement.

Je voudrais qu’on m’étiquette, qu’on me résume et surtout qu’on me souvienne.

Je voudrais être diaboliquement belle ou excessivement triste, systématiquement optimiste ou incroyablement laide, exceptionnellement cynique ou perpétuellement dévouée, horriblement naïve ou follement insouciante.

Je voudrais être un adverbe en –issima, même si c’est pour être connissima. C’est vous dire si je ne suis pas chiantissima.

Je voudrais être toute noire ou toute blanche, ou alors une belle grise.

Je voudrais peser 30 kilos, ou alors 150, être une sale bourgeoise ou une petite pauvresse. Je voudrais être bonne à tout faire, ou alors bonne à rien.

En fait je préférerais être rien qu’à la fois tout et rien.

 

%d blogueurs aiment cette page :