Dis moi ton pseudo je te dirai comment tu vas

J’aime plus trop MSN, j’y ai perdu trop de temps. Du coup la seule adresse que j’utilise c’est une adresse d’extrême urgence sur laquelle j’ai 4 amis. La loose quoi. Mes deux sœurs, et deux de mes ex. Dont un qui est bloqué et qui a du me bloquer aussi, le bougre, si j’en juge la rareté de ces ses connexions.

En fait, c’est la seule que j’utilise en statut « en ligne », trois fois dans l’année. Mais il y en a une dont je me sers tous les jours.
Celle-là, je n’y suis qu’en hors-ligne.

Pourquoi j’y vais alors, me direz-vous. Bonne question public, Dieu que tu es vif. J’y vais parce que ce qu’il y a de bien avec MSN, c’est que tu peux connaître globalement l’état de tes potes (et des autres), juste à leurs pseudos.

Il y a les humeuresques : « Eric fatigué » ou « Sonia 🙂 »
Sauf que malheureusement les gens qui vont vraiment pas bien mettent rarement « en pleine dépression »

Il y a les informatifs : « We à Dublin ! » « Enfin les vacances ! »

Il y a les dédicacés :
« Bon anniversaire Ninine » et autres « Merci Chloute pour cette super soirée ! »

Il y a les private Jock
« Ouais Loulou, bouge ton boule sur le carrelage de la salle de bains. »
Ceux-là, on comprend pas toujours bien. A part imaginer Loulou se taper le cul par terre près de la baignoire… On se dit que c’est certainement des restes de tripes qu’il s’est tapé avec Ju, Mousse, et Lolp’s, lol, trop ptdr.

Il y a les dépressifs
« Aujourd’hui ma vie s’arrête comme une vague sur un océan de larme. » Mais en général, vous inquiétez pas, ceux qui mettent ça c’est que ça va pas si mal.

Il y a les Teenag’iens
« Lol####Kiss####Lou jtm trooooooooooo##///Cloclo ta soir&& &tait tro tro trop trop bien jtm tellement96§(lol)//=+*Parfois-l’amour-ça-fait-maale… »
Avec des suites de signes, lettres, onomatopées et smileys par dizaines qui font des phrases tellement grandes que ça se termine toujours par « … » parce que la fenêtre msn  a pas la place de finir. Quel dommage on aurait tellement aimé avoir la fin.

Il y a les « à la mode »
« Hey mon ami, t’aimes ça manger des patates ? » que bizarrement les 2/3 de tes contacts affichent en même temps au moment de la folie Têtes à claques.
« J’irais de Pampelune jusqu’à Bayonne » qui apparaissent entre mai et septembre chez les amis qui t’accompagneront aux fêtes de Bayonne.

Il y a les mystérieux
« J-1 »
« Plus que 3 jours »
Là, si t’es à la veille des élections ou trois jours avant Noël, tu comprends vaguement. Sinon, non, mais tu te dis que si c’était si important ça serait précisé.

Ya les sous-entendus
« Plus jamais ça… » ou « Si j’avais su… »
Certainement destinés à ce qu’on vienne dire « plus jamais quoi ? » ou « Si t’avais su quoi ? ». Ceux-là ils peuvent se brosser Martine pour qu’un jour je leur demande.

Il y a les qui me font rire
« Helene Segara mais on la retrouva ».

Et il y a ceux de Geff, inventeur de pesudos tordus qui me font toujours poiler.

Kmille, en mode et-vous-c’est-quoi-votre-pseudo ?

%d blogueurs aiment cette page :