Qui a eu cette idée folle ?

… Un jour d’inventer le dimanche.

Le dimanche, c’est comme les Petit Beurre et le Tofu, ça sert à rien.

Rien que le mot est moche.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi… Dimanche. Vlan, prends ça dans ta gueule.

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi : perdrix, ami, cui cui, merci, vie, mimi.
Dimanche. Manche, revanche, Flanche, tranche, pervenche.

T’as pas bien travaillé cette semaine : tiens, un dimanche, ça t’apprendra.
T’as bien travaillé ? Un dimanche quand même, ça t’apprendra à te la péter.

Soi disant un jour pour prendre du bon temps. T’as raison oui. Tu fais comment pour prendre du bon temps quand tu sais que demain c’est lundi ? Ils auraient mieux fait mettre au milieu de la semaine le dimanche tiens.

Ca serait comme proposer à un condamné de prendre une dernière petite journée pour s’aérer.

Le dimanche, c’est un peu comme la montagne en été ou le bord de mer hors saison. Mais sans le charme

C’est aussi le jour où tu regrettes d’avoir fait la fête le week-end si tu l’as faite, et de ne pas l’avoir fait si tu ne l’as pas fait.

C’est le jour que tu choisis en général pour envoyer le putain de texto que tu avais réussi à ne pas envoyer de la semaine.

C’est le jour où tu t’en mets plein la panse le midi, que tu te promets de plus rien avaler jusqu’à la fin de l’année, mais que tu vas goûter une heure après parce que ça aura l’avantage de t’occuper pendant 10 minutes.

Et c’est aussi bien sur le jour où tu penses à tout ce que tu as à faire, et que tu vois passer les heures en récapitulant tout ce que tu n’as pas fait. C’est à dire tout, puisque c’est bien connu le dimanche est culpabilisateur, et sûrement pas moteur.

Faudrait peut-être leur dire aux autorités que le dimanche ça ne plaît plus à personne.
Vous en connaissez beaucoup, vous, des gens qui disent « Vivement Dimanche ».

Kmille, en mode moi-pas-à-part-Drucker.

%d blogueurs aiment cette page :