Hors contexte

(introduction qui n’a rien à voir. Quand on peut plus tourner la tête, qu’on voit flou, qu’on arrive pas à se lever, et qu’on  l’impression qu’on va recracher un poumon quand on tousse, ça veut dire qu’on est malade vous croyez ?)

C’est bizarre de voir les gens hors contexte.

Je me souviens la première fois que j’ai vu mes copines Caro, Aurélie et Bob, hors du bureau dans lequel je les avais rencontrées et je les voyais tous les jours depuis trois mois.

La première fois, c’était chez Aurélie. Première surprise : Aurélie a une maison. Un appart plutôt. Un logement, on se comprend quoi.

Bref, Aurélie ne vit donc pas dans un bureau. Elle habite dans un appartement où il y a même une cuisine, une salle de bains, des toilettes, un lit. Preuve qu’elle mange (même qu’elle cuisine comme une déesse), qu’elle se lave, qu’elle fait pipi (mais pas caca par contre elle est beaucoup trop classe pour ça), et qu’elle dort. (Ou pas. Coquine.) Bref, elle vit. Pas que dans un bureau.

Mais ce n’était que le début des découvertes. Peu de temps après, Bob et Caro sont arrivées. Elles m’ont paru toutes petites. J’ai compris rapidement que c’était parce qu’elles étaient seules. Je veux dire sans leur bureau. Moi qui était persuadée qu’elles étaient nées avec un bureau greffé au ventre.

Même pas le moindre clavier attachée à leur main.

C’est comme quand j’ai croisé mon boucher dans la rue. Sans tablier blanc et sans sa boucherie derrière. Ca me fait toujours un drôle d’effet.

Kmille, en mode pas-vous ?

%d blogueurs aiment cette page :