Je chiale tout le temps

La nuit sans m’en rendre compte, le matin de m’en rendre compte, le midi de pas pouvoir sortir tellement j’ai les yeux en trous de bite, et le soir d’avoir passé la journée à chialer.

Heureusement que je travaille de chez moi.

Au téléphone aussi j’aime bien chialer. Mais pas quand c’est des potes qui viennent prendre de mes nouvelles, ça serait trop simple. Plutôt en pleine interview on quand je suis en train de caler un rendez-vous super important.Et aussi quand on commence par me souhaiter une bonne année. Vivement qu’ils se terminent ce putain de mois de janvier.

Du coup, je raccroche, comme ça sans prévenir. Je me calme, je respire un grand coup, et je rappelle en disant que désolée on a été coupés je crois que mon portable déconne, c’est toujours mieux que de leur dire que c’est mon cœur qui déconne.

Je chiale aussi quand je me marre. Il y en a qui vomissent quand ils sont contents, moi je préfère chialer.

Quand je regarder des bêtisier, je chiale de rire d’abord et tout court après. Quand je regarde les Maternelles et que Karine la présentatrice fait sa petite blague à la fin de l’émission, je chiale en rigolant si ça me fait rire ou je chiale tout court parce que ça m’a pas fait rire.

Je chiale en regardant Toute une histoire, parce que la femme du monsieur s’est suicidée, parce qu’une dame est complexée par son prénom, parce qu’un petit garçon a pas de copains à l’école, parce que la coupure d’appels à témoins arrive jamais au bon moment ou parce que Jean-Luc a coupé la parole à son invité.

Et parce qu’il y a pas de mal à se faire du mal, j’écoute en boucle des musiques qui font chialer, de Cat Power à Richard Cocciante, (on ne se moque pas je suis une petite chose en convalescence, vulnérable, sensible et terriblement susceptible), et je viens d’acheter Tom est mort, cette nouveauté sympa et légère qui raconte la mort d’un petit garçon, vue par sa maman.

Je chiale quand je découvre des commentaires ou des mails de potes ou de gens que je ne connais pas mais qui trouvent les bons mots, des commentaires de mon parrain que je ne savais même pas qu’il lisait ce blog en vrai et que ça me fait plaisir un truc de ouf, de ma copine Aurélie qui me dit qu’elle m’ame fort et que ça c’est précieux. Je chiale quand je vois que mon copain Ben ose pas trop laisser un commentaire mais m’envoi un texto adorable, quand je lis le mail de mon cousin Gregre qui réussit à m’arracher des rictus tellement il est drôle, quand ma copine Kmille débarque avec un kit de survie de la rupture (cigarettes, vin, coraya, chocolat), et qu’à peine elle est partie que ma Caro arrive pour me ramasser, quand Manouche et Blanblan m’appellent 3 fois dans la journée, quand ma maman m’appelle pour savoir comment je vais mais fait semblant de pas être au courant parce qu’elle sait que j’ai pas envie d’en parler, quand ma moyenne sœur m’envoie un petit mail trop mignon où elle me demande expressément de pas retourner avec mon ex, quand ma petite sœur me fait des textos jeux de mots avec le surnom de L’absent, et qu’elle a peur d’avoir déclenché une crise de larmes parce que je lui réponds pas dans la minute, quand ma belle-sœur m’appelle pour s’assurer que je vais bien…

Kmille, en mode là-ça-fait-au-moins-15-minutes-que-j’ai-pas-chialé-je-suis-sur-la-bonne-
voie

%d blogueurs aiment cette page :