J’aime pas les gens qui font des fautes

Au top 3 des plus tristement connues.

« La sœur à ma mère ».

Dites « La sœur de ma mère » ou, pour être sur de pas vous tromper « ma tante ».

Note : « Ma tante » ne s’applique que si vous parlez de la sœur à votre mère. Il faut trouver un autre substitut si par exemple vous évoquez le chien à votre voisine.

« Il faut que je voye », « que je soye », ou « que j’aille ». Non pardon, « que j’aille », ça va.

Justement : c’est pas parcequ’on dit « que j’aille » que tous les subjonctifs se terminent par « aille ». Sinon, ça donnerait pour le verbe « choir » il faut que je choille. Et pour le verbe « boire », il faut que je boille. Arrêtez donc de boiller, et apprenez à conjuguer.

« Je vais au coiffeur » (ou au docteur ou au vétérinaire)
Tout se complique, je vous l’accorde, parce qu’on dit bien je vais au zoo ou je vais au cirque et même je vais au bureau. Mais le coiffeur, le docteur et le vétérinaire, contrairement au zoo, au cirque et au bureau, sont des personnes, tout à fait respectables d’ailleurs.
Vous ne dites pas « Je vais à ma mère » ou « Je vais aux grands parents » ? Pour vous aider, imaginez que votre mère est coiffeuse, vos grands parents docteurs ou inversement bien sûr.
En cas de doute, préférez : « je vais me faire couper les cheveux », « me faire soigner » ou « faire soigner mon chien ».

Kmille, en mode-je-vous-laisse-faut-que-je-voye-si-la-sœur-à-ma-mère-a-besoin d’aller-au-docteur

%d blogueurs aiment cette page :